Conseils d’experts pour bien choisir sa façade

Isolation et ravalement de façades en Île-de-France

Entreprendre une nouvelle façade implique de connaître tous les facteurs de conditionnement qui existent sur le marché. Les mois de beau temps étant les plus propices pour entreprendre la rénovation de la façade, nous vous expliquons tout ce qu’il faut savoir en termes de matériaux, de finitions et d’outils nécessaires pour réaliser un travail qui améliorera l’esthétique de notre maison en plus de contribuer à une meilleure isolation.

Qu’est-ce qui conditionne la rénovation de façade ?

Tout particulier peut peindre un mur extérieur ou une petite façade en bon état. Toutefois, pour l’Isolation et ravalement de façades en Île-de-France, il est préférable de faire appel aux services d’un bon professionnel. De nombreux particuliers ne prennent pas les mesures de sécurité appropriées puisqu’ils ne sont pas conscients des risques liés à ce type de travail.  Le facteur qui conditionne le plus le travail en extérieur est la météo. C’est pourquoi il n’est pas conseillé d’effectuer des travaux au-dessus de 30º C degrés ou en dessous de 5º C degrés. Le climat de la zone géographique dans laquelle se trouve la maison est un facteur à prendre en compte. Le type de peinture à appliquer dans une zone où il pleut beaucoup n’est pas le même que dans une autre où il pleut peu. Sur les façades ou les maisons situées près de la mer, il est conseillé d’appliquer des peintures qui sont peu affectées par le sel marin. Il est essentiel que les travaux soient effectués par beau temps et que la peinture ait un temps de séchage correct.

Dans les régions pluvieuses, nous choisirons des peintures avec des additifs anti-moisissures / anti-mildiou et une plus grande résistance à l’humidité extérieure. Dans les zones où les températures sont inférieures au point de congélation, seuls certains produits peuvent être appliqués, développés à base de résines acryliques, de charges minérales, de pigments et d’additifs avec une très bonne résistance aux intempéries.

Quel type de revêtement choisir ?

Une première question est de choisir des peintures à l’eau, très faciles à appliquer et inodores , ou des peintures à l’huile, qui offrent un meilleur ancrage sur les supports difficiles. Tout dépendra du type de support à peindre (ciment, pierre, etc.), qui nécessitera une peinture plus ou moins adhérente, et surtout de l’état du support, c’est-à-dire s’il présente des pathologies telles que des fissures, des fêlures, du salpêtre, de l’humidité, etc.

Si la couleur de la façade est un facteur important, il est préférable d’en tenir compte dès le départ, dans la mesure où toutes les peintures ne sont pas disponibles dans toutes les couleurs. La texture peut être lisse ou rugueuse, mate ou brillante. La finition mate dissimule mieux les imperfections du substrat et la finition brillante offre une meilleure répulsion à l’eau et aux salissures environnementales.

Comment la façade est-elle préparée ?

Avant d’appliquer tout type de revêtement ou de peinture, il est indispensable de préparer la façade en la débarrassant des champignons, de la saleté, de la pollution, du vert-de-gris, etc. Elle ne peut être lavée qu’avec de l’eau sous pression et également nettoyée avec du chlore pour éliminer tous les types d’organismes. Une fois la façade lavée, il faut réparer les éventuelles fissures, fêlures, microfissures, etc. Il est toujours conseillé d’appliquer une couche de fixateur et de procéder à un test d’adhérence.

Les problèmes fréquents qui nécessitent le ravalement d’une façade

Parmi les défauts ou pathologies dont peut souffrir une façade, les experts indiquent les plus courants :

  • Fissures et crevasses
  • Efflorescence (sels solubles qui apparaissent sur la façade)
  • Moisissures et champignons
  • Le farinage (fine poussière qui apparaît sur la surface peinte)
  • Soutien avec différentes textures
  • Carbonatation (détérioration du béton due à la réaction du dioxyde de carbone de l’atmosphère avec l’humidité à l’intérieur du béton, qui le transforme en carbonate de calcium, dégradant le support).